Les maladies parasitaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les maladies parasitaires

Message  djo le Dim 7 Déc - 20:17

Les maladies parasitaires


Les acarioses respiratoires
Ce sont de minuscules acariens qui nichent dans le système respiratoire : trachée-artère, poumons et sacs aériens. Le Cytodites nudus est peu pathogène. Par contre, Sternostoma tracheacolum est redoutable car il est invasif et agressif.

Les symptômes

Le perroquet respire difficilement et sa respiration est sifflante car il fait des effort pour expulser ce parasite. On l'entend se racler la gorge. Il dépérit et son plumage est ébouriffé.
A l'autopsie, on découvre au microscope une nuée de ces acarien réparties dans le système respiratoire. Le perroquet déclenche une production importante de mucus qui le fait suffoquer.

Traitement
On en vient à bout de cette parasitose grâce à des aérosols à base de pyréthrine. Il faut pour cela enfermer l'oiseau dans un aquarium dont on saturera l'air grâce à un spray en le laissant 3 à 4 minutes respirer. L'opération est à réaliser plusieurs jours de suite.
Vous pouvez aussi additionner des graines légèrement huilées d'un peu de poudre de Carbaryl à 2 % (une pointe de couteau). La substance se répand dans la trachée et dans le système respiratoire et à pour effet d'éliminer les parasites en peu de temps.

Prévention
Une bonne hygiène générale et la désinfection biannuelle évitent généralement ce type d'affection.

Les poux : parasitoses externes
Si les acariens et les poux sont en général moins redoutables que les maladies infectieuses, ils peuvent néanmoins être une grande source d’inconfort pour le perroquet et être à l’origine de picage, d’anémie,…

Les symptômes
Les parasites externes entraînent souvent des démangeaisons, un aspect terne, cassé ou ébouriffé du plumage.
Des croûtes peuvent également recouvrir tout le bec et les pattes lors d’infestation par certains acariens (Cnemidocoptes).
La pose d’un morceau de papier blanc sur le perchoir de l’oiseau pendant la nuit peut permettre de repérer certains parasites comme les poux rouges.

Traitement
Les traitements sont des antiparasitais sous forme de poudre, de spray ou d’injections.

Prévention
Une bonne hygiène générale et le nettoyage régulier de la cage ainsi que la désinfection biannuelle évitent généralement ce type d'affection.


Docteur Véronique Mentré
Vétérinaire
©copyright Perroquet Mania


Parasitoses internes

Les oiseaux peuvent être porteurs de nombreux parasites internes, en particulier dans leur tube digestif mais également dans les voies respiratoires (syngasmose).
Les parasitoses les plus fréquentes sont les coccidioses, les trichomonoses, les ascaridioses, les téniasis et les capillarioses.

Les symptômes
Les parasites digestifs entraînent des diarrhées, des pertes en nutriments essentiels (vitamines, sels minéraux, etc. …) qui affaiblissent l’oiseau. Leur nombre peut être très important et aller jusqu’à provoquer des occlusions intestinales.

Les parasites respiratoires entraînent de la toux, des difficultés respiratoires, des sifflements…

L’oiseau présente fréquemment des symptômes généraux : plumes ébourrifées, amaigrissement, tremblements….
Quelques troubles nerveux sont aussi parfois possibles.

Traitement
Après identification du parasite (par examen des selles entre autre), votre vétérinaire vous prescrira un traitement adapté.

Prévention
Les parasitoses concernent surtout les oiseaux d’importation mais peuvent également toucher les perroquets d’élevage.
Une bonne hygiène générale ainsi qu’une recherche de parasites d’emblée lors de la visite suivant l’achat de l’animal constitue une bonne prévention.



Docteur Véronique Mentré
Vétérinaire
©copyright Perroquet Mania


Coccidiose : maladie parasitaire


Isospora serini est un parasite intestinal qui est principalement décelé chez les canaris et les passériformes. Le parasite se multiplie dans l'intestin pendant plusieurs cycles jusqu'à ce que la cellule intestinale éclate et les oeufs se libèrent et contaminent d'autres oiseaux.

En cas d'infections graves les oiseaux maigrissent et de temps en temps une diarrhée peut être constatée. Cependant la mort se manifeste rarement.

Chez des passériformes sauvages on diagnostique fréquemment la coccidiose, mais des oiseaux vraiment malades sont rarement vus. Toutefois cette affection est importante parce qu'elle est la cause des performances moindres (= chanter) chez les passériformes.
Les symptômes
• Perte de condition
• Amaigrissement
• Présence de parasites
• diarrhée avec des matières fécales blanches et/ou vertes
Traitement curatif
1 sachet (mesure) de COXI PLUS dans 2 litres d'eau pendant 5 jours.

Traitement préventif
Dans des volières problématiques il est recommandable de traiter régulièrement

Important:
Une bonne hygiène dans la volière est primordiale pour combattre ce parasite.
Il est recommandé de nettoyer régulièrement.

Ectoparasites : maladie parasitaire


Les ectoparasites sont fréquemment rencontrés chez les oiseaux de volière. Surtout les mites qui sucent du sang (Dermanyssus gallinae) peuvent causer beaucoup de problèmes aux volières en été.
Ces parasites affaiblissent les oiseaux et peuvent même causer la mort des jeunes aux nids. C'est pourquoi il faut contrôler régulièrement les volières et les couvoirs de parasitisme.
Les poux broyeurs (Mallophaga) et les acarioses de la peau sont aussi fréquemment vus chez les canaris, mais provoquent seulement un état d'énervement des oiseaux.

Les symptômes• Perte de condition
• Amaigrissement
• Présence de parasites
• diarrhée avec des matières fécales blanches et/ou vertes
Traitement curatif
En cas de la présence visible des vermines il faut employer ECTOSPRAY 1 ou 2 fois par semaine jusqu'à la disparition de celles-ci


Traitement préventif
Traiter tous les oiseaux simultanément avec ECTOSPRAY toutes les 4 semaines
Important:
• Un meilleur résultat est obtenu quand on traite l'environnement (volière, perchoirs, etc...) et les oiseaux en même temps avec ECTOSPRAY
Eviter les bains le jour du traitement

Verminose

Chez les pinsons indigènes on décèle régulièrement des vers gastro-intestinaux (Ascaridia) et des vers respiratoires (Syngamus trachea) qui peuvent être transmis aux autres canaris vivant avec eux.
Les becs crochus sont très sensibles aux infections d'ascaridiose et de capillariose. Ces infections peuvent avoir une fin mortelle. Il est recommandée aux éleveurs d'administrer régulièrement un vermifuge aux perroquets.


Les symptômes
• De temps en temps on peut voir des vers, mais en général on constate de la diarrhée et des grains non-digérés
• Syngamus trachea est surtout diagnostiqué chez pinsons indigènes, grives et merles. Les oiseaux éternuent souvent, secouent la tête et toussent.
Traitement curatif
• Canaris = écraser 1 comprimé d'AVICAS dans la nourriture de 10 oiseaux
• Perroquet = écraser 1 comprimé d'AVICAS par 0.5 kg de poids d'oiseau et administrer dans la nourriture


sources: perrouet.biz

djo
Admin

Masculin Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 28/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://psitta-forum.forumactif.biz

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum